Aïd el Adha, l’histoire d’un sacrifice

hajj, mecque, omra

A l’origine de Aïd el Adha ou Aïd el Kebir, il y la magnifique histoire d’Ibrahim (Abraham) alayhi salam et d’une preuve de soumission totale à Allah soubhanah wa ta’ala. Celui-ci vit en songe qu’il devrait sacrifier son fils, Ismaël. Le lendemain, il raconte à son fils ce qu’il a vu et ce dernier lui dit de faire ce qui lui a été demandé. C’était bien là une magnifique preuve de son amour pour le Très Haut ainsi que de son imene (sa foi), un acte d’adoration courageux et très fort. Essayons simplement de nous imaginer à sa place, serions-nous capables d’un tel acte pour Allah, notre degré de foi est-il assez élevé ?

allah, islam, adha

Seulement, au moment de passer à l’acte, Allah soubhanah wa ta’ala, dans son infinie miséricorde, fit intervenir l’archange Gabriel qui remplaça Ismaël par un mouton. L’événement se serait produit à proximité de La Mecque. Par cet acte de soumission à son Créateur, celui d’un homme dont l’amour pour Allah soubhanah wa ta’ala fut plus fort que le fait de devoir sacrifier son propre enfant, Ibrahim alyahi salam est considéré comme le premier des musulmans.

« Tu as confirmé la vision. C’est ainsi que nous récompensons les gens de bien. » (Sourage Les Rangs, verset 105

L’Aïd el Adha ou fête du sacrifice, découle donc de cette histoire et ce jour-là les musulmans doivent eux aussi sacrifier un mouton ou alors un bélier, une vache, voire une chèvre…

« D’après Abou Houreira (RA) le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Celui qui a les moyens mais ne pratique pas la odhiya*, qu’il ne s’approche pas de notre lieu de prière »

Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°3123 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja

*C’est la bête que l’on sacrifie pour Allah à l’occasion du Aïd el Adha

1/ Aïd el Adha et le pélerinage

L’Aïd el Adha a lieu tous les ans au 10ème jour du mois Dhou Al Hijja, dernier mois du calendrier musulman. Il marque la fin du pélerinage à la Mecque, un des 5 piliers de l’Islam. C’est ce jour-là que les pélerins sacrifient un mouton, acte qui marquera la fin de leur pèlerinage.

hajj, mecque, omra

« D’après Ibn Chamasa, nous étions auprès de ‘Amr Ibn Al ‘As (qu’Allah l’agrée) lorsqu’il était sur le point de mourir.
Il a pleuré longuement et a dit: Lorsque Allah a mis l’Islam dans mon coeur, je me suis rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) et j’ai dit: Ô Messager d’Allah ! Tend ta main droite afin que je te prête serment d’allégeance.
Il a tendu sa main et j’ai fermé la mienne. Il m’a dit: « Qu’as tu Ô ‘Amr ? ».
J’ai dit: Je veux mettre une condition.
Il m’a dit: « Que veux-tu mettre en condition ? ».
J’ai dit: Qu’il me soit pardonné.
Le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a alors dit: « Ne sais-tu pas ô ‘Amr que l’Islam efface ce qui le précède, que la hijra (*) efface ce qui la précède et que le hajj efface ce qui le précède ? ».

Rapporté par Ibn Khouzeima et athentifié par Cheikh Albani dans son Sahih Targhib n°1097

(*) C’est à dire le fait de quitter une terre mécréante pour résider dans une terre d’Islam.

2/ Aïd el Adha : convivialité et partage

Aussi, la fête de l’Aïd el Adha, en plus de son caractère religieux, est l’occasion pour les familles de se réunir, on se rend visite et évidemment, on se retrouve autour d’un bon plat et on déguste de la viande du mouton. Souvent on le partage avec d’autres personnes dans le besoin et qui n’ont pas les moyens de s’en acheter. On se fait des cadeaux, on met de beaux vêtements, les enfants sont très contents car ils ont leurs habits tous neufs pour l’Aïd et en plus bien souvent ils ont de l’argent de poche de la part de la famille.

Solidarité

C’est un moment où de grands élans de solidarité et de partage se manifestent hamdoulilah, d’ailleurs il est possible de financer des moutons pour des familles dans les pays en difficultés, de plus en plus d’associations le proposent. Bref, l’Aïd el Adha est aussi l’occasion pour tout musulman de faire preuve de générosité et de se rappeler qu’il faut dire el hamdoulilah et apprécier ce qu’Allah soubhanah wa ta’ala lui a accordé car tout le monde n’a pas les moyens d’acheter un mouton.

« Et pour tout ce que vous dépensez de vos biens, vous serez pleinement récompensés et nullement lésés. »

Sourate 2, verset 272

Allahouma takabal mina wa minkoum.

 

 

Partager

6 Commentaires sur “Aïd el Adha, l’histoire d’un sacrifice

  1. zaynab says:

    Salam wa alikoum wa rahmatuLlah wa barakatuh !

    BarakaLlahu fik pour ce bel article, comme d’habitude !
    Il arrive à grands pas ! Allahuma amine ajma’ine oukhty al aziza !

    Puisse Allah accepter nos oeuvres, faire de nous des véridiques et nous protéger du mal des hommes et des djinns !

    Fraternellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *