Comment construire un Mindset d’entrepreneur?

mindset entrepreneur - growth mindset

Aujourd’hui, on va parler Mindset et pour cet article, je laisse la place à mon invitée Mareyame HALLI

 

Pour accéder au plongeoir qui permet de faire le grand saut dans l’entrepreneuriat, il faut avant tout, laisser ses aprioris et les « on dit » dans le vestiaire. Faute de quoi, on n’arrivera même pas à surmonter l’épreuve de l’échelle qui mène au plongeoir.

Alors faire le grand saut sera …. Inenvisageable !

POURQUOI TOUT LE MONDE A PEUR DE CREER UNE ENTREPRISE ?

On entend beaucoup de choses sur les faillites, les échecs entrepreneuriaux, les abondons de projets. Et comme le cerveau est partisan de l’économie d’énergie, il fait des raccourcis en intégrant des peurs qui se transforment en blocages psychologiques. On finit alors par s’enfermer dans notre zone de confort, en brandissant de fausses excuses et des idées reçues chaque fois que le mot ‘entrepreneuriat’ sonne dans les oreilles.

De plus, chaque fois que l’on entendra une entreprise faire faillite, cela viendra confirmer et renforcer cette croyance. Cela s’appelle le biais de confirmation, le cerveau filtre les informations et attire notre attention sur les situations qui confirment notre perception de la réalité, de manière inconsciente.

En réalité, si on creuse un peu … On s’aperçoit que 90% des personnes qui ont un blocage face à l’entrepreneuriat, se fient uniquement au raccourci fait par leur cerveau sans même creuser, sans poser de questions pertinentes aux intéressés. En somme, sans analyser les vraies raisons qui ont mené à cette faillite, cet échec ou cet abandon.

La voie entrepreneuriale peut alors paraître comme le « Grand Méchant Loup » dont il faut à tout prix s’éloigner et éloigner son entourage. On a véritablement l’impression de faire une B.A. en combattant ardemment l’idée de tomber dans ce piège.

Mais il faut dire que les idées reçues ne glorifient pas ce choix professionnel.

On entend souvent dire :

« Tu n’auras plus jamais une minute à toi ! »

« Tu ne pourras même pas profiter de l’argent que tu gagnes par manque de temps, tu devras travailler de 8 heures à 21 heures tous les jours de l’année, week-end et fériés compris ! »

« Et tes vacances aussi vont y passer … »,

« C’est beaucoup trop de responsabilité d’être chef d’entreprise »,

« L’entrepreneuriat n’est pas donné à tout le monde, il faut avoir des épaules larges ! »

Si vous faîtes partie de cette catégorie de personnes qui a ce discours, laissez-moi vous dire que vous n’avez pas totalement tort ! Si, Si je vous assure ….

SAUF si certaines conditions sont respectées. Si le futur entrepreneur respecte les conditions qui suivent, il échappera à ce qui fait la mauvaise réputation de l’entrepreneuriat car ces conditions sont très importantes !

LA PREMIERE CONDITION POUR SE LANCER DANS L’ENTREPRENEURIAT

2013.11.29-Growth-Mindset

Avant même de réfléchir au domaine dans lequel on souhaite se lancer, il faut d’abord réfléchir à :

  • QUELLE VIE ON SOUHAITE VIVRE ?
  • QUELLES LIMITES INSTAURERONS-NOUS A NE JAMAIS DEPASSER ?

Je veux dire par là, qu’on doit précisément savoir quelles sont nos priorités dans la vie ;  comment envisageons-nous de vivre notre vie, pour ensuite permettre au cerveau de chercher les opportunités qui concorderont au choix de notre mode de vie.

Je vous donne quelques exemples pour mieux comprendre car cette introspection est indispensable.

  • Si sa priorité est la vie de famille, il faudra plutôt se diriger vers un modèle entrepreneurial qui permet de continuer à partager son temps entre son épanouissement professionnel et sa vie de famille. Il faudra clairement déterminer ses propres limites et ainsi trouver un équilibre entre le 2. Il ne faudra pas se diriger vers une activité qui exige beaucoup d’obligations chronophages, du style cabinet de conseil ou de coaching physique, boutique physique …
  • Si sa priorité est d’ordre spirituel, il sera judicieux de choisir une activité professionnelle permettant de faire ses prières à l’heure, d’assister à l’office du vendredi à la mosquée, d’œuvrer pour des bonnes actions, mais aussi … d’automatiser ses ventes pour se consacrer à des œuvres caritatives en parallèle.
  • Si sa priorité est de voyager tout au long de l’année et de découvrir les merveilles du monde, se tourner vers un business sur le web qui ne nécessite pas de présence physique dans un lieu précis sera certainement une solution adaptée.

Ceci peut effectivement paraître du bon sens mais parmi les personnes qui se lancent, la majorité se focalise sur le business plan, la rentabilité, la stratégie marketing et occulte complétement de se poser LA question essentielle :

A QUOI J’ASPIRE DANS LA VIE ?

C’est le meilleur moyen de se retrouver coincé dans une prison professionnelle construite de nos propres mains. Avoir des journées de travail de 15 heures et une expérience entrepreneuriale rimant avec  « burn out » !

Cette situation confirmera bien « les idées reçues » que l’on peut entendre sur le fait de créer son entreprise.

Cette étape est cruciale, elle permet de « gagner de l’argent pour vivre, et non pas de vivre pour gagner de l’argent ».

Une fois cet éclaircissement fait, le cerveau a plus de visibilité et on ressent instantanément de la motivation pour se lancer et/ou avancer. Les pensées qu’on génère et la perception qu’on a du projet sont à ce moment-là : totalement en phase avec les aspirations et le mode de vie souhaité.

L’objectif sera alors perçu par le cerveau comme un challenge réalisable. Par conséquent, la peur de l’inconnu, la peur de l’échec et la peur de sortir de sa zone de confort diminuent considérablement et le passage à l’action est plus facile.

LA DEUXIEME CONDITION POUR SE LANCER DANS L’ENTREPRENEURIAT

La deuxième condition est d’écrire Pourquoi on souhaite se lancer dans ce CHALLENGE.

Qu’apporte-t-il concrètement ?

Il s’agit de développer en quelques lignes la raison qui nous anime, qui nous motive à créer cette entreprise. Je vous conseille le livre de Simon SINEK, « Commencer par POURQUOI » qui explique très bien cette étape.

Ce « Pourquoi » restera gravé dans la mémoire et sera une puissante source de motivation. Il va complètement changer l’état d’esprit car on détermine précisément au cerveau l’objectif tout en le submergeant d’émotions positives. Elles seront mémorisées et associées au projet, ainsi les peurs et blocages psychologiques diminueront considérablement et permettront le passage à l’action.

TROISIEME CONDITION : LA CONFIANCE EN SOI

Certains disent ne pas avoir suffisamment confiance en soi bien que l’envie d’entreprendre est présente.

Plus on reste dans l’inaction est plus les peurs et les blocages prennent le dessus et s’installent confortablement dans notre esprit. Alors comme dit l’adage :

« Il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne se trompe jamais ! ».

Pour tous les autres : Passez à l’action, même de façon imparfaite, et ne percevez pas l’erreur comme un échec mais comme un apprentissage.

Il faut d’abord comprendre une chose simple avant de continuer : L’apprentissage chez l’espèce humaine se fait, entre autre, par la répétition. Les neuroscientifiques ont prouvé et confirmé que notre cerveau renforce les connexions neuronales à force de réitérer une action, une pensée, ou même un comportement.

Eric J. Kandel (Prix Nobel de Médecine en 2000) a étudié la biologie du cerveau en s’intéressant particulièrement aux changements des réseaux neuronaux induits par l’apprentissage.

Il en ressort, de manière extrêmement simplifiée,  que l’excellence s’acquiert grâce à la répétition.

Et plus nous répétons l’action, plus notre geste est précis, fluide, et la confiance en soi augmente.

Effectivement, lorsqu’on aborde les choses de ce point de vue, on comprend plus aisément que le perfectionnisme emprisonne et empêche d’avancer. On doit donc faire le premier pas en se disant que même si ce n’est pas parfait nous allons nous améliorer. L’essentiel est de passer à l’action puis de répéter l’opération pour l’ancrer et s’améliorer dans le domaine en question. La confiance en soi grandira au fur et à mesure qu’on évolue dans le domaine.

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que la confiance en soi ne tombe pas un beau jour du ciel, lorsqu’on est confortablement installé dans sa zone de confort !

Lorsqu’on sort de cette zone on apprend à se connaitre. Quand on est face à des situations inhabituelles ou inédites on doit gérer ses émotions en même temps que la situation. Mieux on se connaitra et moins on craindra d’être hors de sa zone de confort.

Ainsi l’estime de soi et l’image de soi s’amélioreront ce qui fera accroître progressivement la confiance en soi.

J’aime à dire qu’il faut tester, expérimenter par soi-même car la perception de chaque individu passe par plusieurs filtres avant d’être « archivée » par le cerveau. Il faut avoir conscience que tous ces filtres biaisent complétement la réalité et sont responsables de nombreuses peurs et nombreux blocages psychologiques qui n’ont pas lieu d’être. Alors lancez-vous et ne vous fiez pas à votre perception 😉

LE PASSAGE A L’ACTION

Mindset

Une fois que vous avez franchi ce pas, vous venez de sauter une barrière devant laquelle, la plupart des candidats à l’entrepreneuriat s’arrêtent et n’oseront jamais franchir. Alors félicitez-vous ! Ressentez de la gratitude envers vous-même et envers le créateur.

Attention, je vous mets en garde ! A ce stade on est toujours sur le tatami face à son cerveau et le ‘combat’ n’est pas encore gagné. L’euphorie qu’on ressent est un levier motivationnel mais il ne faut pas baisser sa garde ^^.

Le cerveau, cet organe mystérieux, va maintenant commencer une vraie ‘guerre’ psychologique pour retourner dans sa zone de confort afin qu’il puisse à nouveau reprendre le mode « pilotage automatique ».

Comme je l’ai dit au début, le cerveau est un partisan de l’économie d’énergie. Or, sortir du mode automatique lui demande bien plus d’efforts et il consomme donc beaucoup plus d’énergie.

L’arme utilisée par le cerveau, pour nous faire rebrousser chemin est l’envoi des messages négatifs, souvent accompagnés du sentiment d’inconfort, et de gêne. Ignorez-les et continuez à vous concentrer sur votre objectif pour avancer. Souvenez-vous de votre « Pourquoi » et « du mode de vie que vous allez construire ».

Il faut connaître ce processus (qui est normal) pour le dépasser, car beaucoup de ceux qui ont sauté  la première barrière du passage à l’action, s’arrêtent ici, et retournent au point de départ.

LE NOUVEAU MINDSET

Mindset-change-results

Maintenant, on se sent grandi, on a réellement le sentiment d’avoir évolué intérieurement, d’avoir avancé et accompli quelque chose d’important pour nous. En arrivant à cette phase on perçoit les choses différemment. L’angoisse et la pression engendrées par nos peurs du départ ont disparu. Notre état d’esprit a changé et nous amorçons notre transformation.

A partir de ce moment-là, il ne reste plus qu’à construire, pierre par pierre, jour après jour, son business, sa perception des choses et sa nouvelle personnalité. On avance !

Bien sûr il y aura encore des moments de doute, de crainte, mais on saura les traverser, les gérer et les surmonter… on construit doucement la personne que nous désirons devenir, par notre comportement, nos actions, et notre impact …

A ce stade, je vous conseille de vous entourer de personnes qui ont déjà cet état d’esprit, qui ont déjà atteint la réussite professionnelle et de vous inspirer de leur expérience.

Posez des questions, observez et analyser leur organisation, leur façon de travailler. Lisez les livres des personnalités qui ont réussi leur vie professionnelle et appliquer les conseils.

Votre état d’esprit aura changé et votre vie commencera déjà à prendre la tournure que vous souhaitez !

Maintenant, il est temps de voler de vos propres ailes.

Prenez bien soin de Vous !

Mareyame HALLI

MH – MIND HELPING
www.MindHelping.com

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.